April 02, 2017

La Main de Fatma

Ses différents noms :

Différentes représentations de la Main. Parfois avec des poissons, parfois sans oeil, mais toujours avec une grande créativité et des dessins de nature florales.

Main de Fatima, de Fatma par contraction (fille du Prophète), Khamsa (qui veut dire 5 en arabe), Chamsa, Khomsa, Main de Myriam chez les Juifs (sœur de Moise et d’Aaron).


Que ce soit « Main de Fatima », ou de Myriam, l’idée est toujours de lier cette amulette à une présence Sainte de nature féminine.

Ses origines :

Elles sont Païennes, datant de l’époque des Carthaginois, puis largement répandue chez les  Berbères, et a été reprises dans diverses cultures Arabes, Nord Africaines, et Juives selon les vagues migratoires. Cette représentation se retrouve jusqu’en Inde et au Pakistan.

Les interprétations et les associations sont variées et répondent à une intégration différente du symbole via la spiritualité ou le folklore du peuple qui l’adopte. Ce symbole par les musulmans Sunnites la considérant comme haram (illégal, interdit), mais acceptée par les Chiites – qui reconnaît une place à un signe référant à Dieu. Malgré ceci pour les musulmans l'origine de la main de Fatma et du chiffre 5 est liée au prophète Mohamed.
 

"Dans la demeure de Fatima vivaient son père, le Prophète Mohamed, Fatima, son mari Ali et ses deux enfants, Hassen et Hussein. Ils se réunirent sous le même drap et Fatima se joignit à eux. Mohamed leva sa main droite et pria. Alors, l'Archange apparût et dit : Dieu veut vous libérer de votre souillure et ainsi vous purifier, et l'archange Gabriel (Djibriel) se joignit à eux sous le drap."

Peu importe votre culture, ce symbole est devenu universel, car largement répandu et usité de commune façon par bien des peuples, et ceci en renforce grandement l’action. 

 
Vous trouverez mes Talisman Main de Fatma en vente en ligne

Sa description :

Parfois comportant un seul pouce, parfois deux, ici, elle présente un bel équilibre et une symétrie totale, la « main » est parfois représentée avec des poissons (symbole sacré pour les Juifs).


Ici, nous l’avons avec un Œil dans le centre de la paume, présentant selon notre interprétation de symbole universel des mains avec œil, le regard Divin qui transparaît. C’est le « Nazar » en arabe qui veut dire « regard », ou encore, le mataki grec, à rapprocher des traditions d’amulettes à « œil », comme en Turquie avec le Nazar Boncuk. Chose répandue en Arménie, en Iran, en Azerbaïdjan… et toujours lié au « mauvais œil ». Le regard de l’amulette le détournant alors. Cet œil est aussi celui retrouvé sur les navires grecs.  Il est donc souvent appelé « l'œil bleu ». Son autre dénomination est « l'œil de Fatima ». Œil et Main de Fatima sont donc réunis en une seule amulette pour les musulmans.


Ce même symbole peut être aussi vu dans la main des statues de Tara, dans les représentations Hindoue comme Shiva, Ganesh ou des diverses Shakti, dans les mains du Bouddha, - sous forme de lotus parfois aussi -, et moins distinctement, mais de manière toute aussi valable, sous la forme des clous du Christ dans les paumes, le sang étant alors représentatif de la lumière.

D’un point de vue énergétique, c’est le principe du chakra « guérisseurs » pleinement ouvert et actif que l’on retrouve dans les paumes des pieds et des mains. En acupuncture, c’est le point P8 Laogong.

 Sa nature et ses fonctions :

C’est donc ici le symbole d’une main d’une Sainte, en mudra ou geste sacré, d’arrêt des forces adverses et obscures, mais aussi en signe de bénédiction et de paix.

C’est bien une amulette « Mudra », universelle et liée au principe féminin, quel qu’il soit, malgré la nature « culturelle » de ce symbole, ce dernier est trop universel pour être restreint à un seul courant de pensée.

Sa couleur généralement est bleue, traditionnellement utilisé comme une couleur « miroir » qui renvoie les énergies négatives vers leurs sources. Ici, plutôt lié aux forces « Virginales ».

Archétypalement parlant, cette main pourrait aussi donc bien être celle de Myriam, de Marie (Vierge), Guanyin, de la fille de Mahomet, Tara …

La Main dans diverses traditions :

Juste quelques exemples de « mains », utilisées dans diverses traditions, si le cœur vous en dit, vous pourrez par vous-même trouver plus d’informations sur le net.
La main étant un élément très commun dans diverses culture, est associée très souvent à une nature ésotérique et magique. Ainsi, nous retrouvons alors la main de Bouddha, la main de Sabazios, la main de gloire, la main de chiromancie, etc.


Main alchimique de Isaac Hollandus.          Main Chiromantique


Adhaya Mudra 

Ce geste est nommé « Adhaya Mudra », et il symbolise la disparition et le renvoi des peurs. Il se pratique avec la paume face vers l’extérieur et au niveau de la poitrine. Ce mudra exprime également l’apaisement, l’absence de crainte et la bienveillance.



Sources :








No comments: