December 28, 2010

Twenty times on the Fire, put back your Work.

I thought during a year or two that my Alchemical system was valid. I thought I knew something valuable, and I was very happy of that. But one day or another, you have to put back your Great Work on the anvil of Vulcan. If you don’t, you are forced to do it, a way or another, if you want it, or not. Personally I had no problem with that, I was happy that something new could manifest in my Lab and in my experience of Nature and Life. Some people can refuse and resist change. Fortunately, I already knew it wasn't "that", I had doubts. And it was easier to accept.

More you evolve in Alchemy, more the door leading to the next level is low, and more you have to bend yourself. Humility is the only state that can make you go through it. Of course it is closed. You can have the key, but not being able to bend enough, to make the voluntary effort, to go through the door. Do you even want to do this effort ? Do you even imagine what is behind this door ? Do you have enough courage to be able to loose what you 'are'. If you think you will be the same after being through it, you're wrong. Simply because you have to change before going through it ! But you can be sure you have freedom to go or not, to stay where you are, but, really, it's an impulse, you chose to evolve, even if you feel you are loosing something during the process.

You can see behind the curtain,
but you still can't go behind it,
and you'll have to drink the elixir Alice ...

So, I had a system, a vision. Now, the vision is changed, but what is amazing is that the "old vision" was in fact a necessity in order to make the baby of the new vision able to come into life, without it, impossible to reach the next level, and it is part of the new vision, but in a different way than before, before it was an end, now, it is a mean to another end. When I look back I see that every step is in the stairs leading to the goal. How marvellous ... amazing. A deep respect again, a glimpse of the perfect pattern of Life expressing Itself through my existence. The "Choice non Choice", again.

You can try consciously to recreate your vision of the world. Personally I doubt one can voluntarily. It must be part of the cycle/process of evolution.

Beliefs, are just what they are, and one day or another they can die, because they are part of the cycle. And new beliefs will come to the surface, and on, and on.

You can loose your faith. And it is necessary. Faith, truth and beliefs are linked. You think (faith) something is true for you, then you make of it a belief, or a reference point. A perspective. Change your perspective and your faith and belief will also change. If you cling to belief (idea) or faith, or your expression of truth, you will suffer. Be smooth, flexible. But a tender meat, is sometime beaten during a long time before... that's for immature meat, the immature you. And then you are cooked :)
I also wanted to say that Alchemy is a very personal path. Let me repeat it : It is a very personal path. It is selfish, but, (at the end if everything turns for the best) without ego. Another paradox I know. If you imagine you can save the world with it, you are wrong. If you imagine you can really save someone with Alchemy (we are speaking about ALCHEMY, and not spagerics, and we are speaking about SAVING someone, not just healing), you are wrong, you can't force someone to be truly healed, to be saved. You can just preach by your example, but Alchemy, the Stone and all this stuff is so special, that very very few can bear this Path. At a moment of your path, you can have the power, but the power is unstable. Like nitro-glycerine. Shake it and BHAM, heat it and BHAM, let it fall and BHAM, drink it and ... Okay you get it.

You have created : responsibility. You are handling something greater, and wider, and wiser, and ...and ... than you can imagine. And you don't even really know what's behind the next door !You need to be mature with power in your hands, otherwise, Bham... again. And Bham again, until you learned the lesson.

I'm wondering if this blog is of some utility. A friend told me that he enjoys it, personally I think you can enjoy what I write when you are going through the same door. Otherwise, you don't care because you understand nothing, and you don't see yet "the little door at the base of the volcano" or you don't care, because all this stuff "is old now".

This friend and I had a talk about the first Alchemist, that's why I mentioned it earlier in a previous article. We deduced that Alchemists should be like cavemen in ancients times, in the Stone-age, when culture wasn't yet really developed (cults = culture, you worship, for example : your Ipad, Ipod, your Iphone, you worship you "Iself" to make short, just a short cut to explain the culture, concepts, technology, hyper super tools for hyper super cultural men and women, ask them to debug your "Ismthng", everything is okay, but ask them to make a fire in the forest by their own ...), I have nothing against culture if you don't loose your vision of Nature. You have to see the Hermetical Nature's Technology first if you want to go somewhere in Alchemy.

Here I try to explain the idea of "virgin mind", like the prehistoric mind/cavemen. Nothing in it. No concepts, that's a virgin birth in a sense. To be totally lost in the world, trusting only what you can experiment and see. Now, you have the relevant information everywhere.
With all this cultural stuff, it's a tsunami of B.S about nothing really important. Of course, it is particularly important, but not universally important. The universally important is lost with the prostitute mind, embracing any seducing side of culture. A virgin mind for a culturalized man, can be very very scary. That's why only few of them reach it, and can stand it. It's simply a shock to see Nature naked after you never ever really saw it!

December 27, 2010

Merry Christmas

A Merry Christmas.

Mikhael Maier's Emblema.

The 'Christ Mass'. The Philosophers' Stone, or the corporealization and materialization of the Divine Light, creating a "self" in the dual world, or Creation.

How is it possible ? We know it is possible, but how ? Here is the most important secret in Alchemy, in spirituality. It deals with a how, and a where also.

How, when, where, by who is this secret possible ?

All the answers are in Nature. Where, if not in the Nature ? The first of all Alchemist may have found the Stone by accident, or maybe he found the laws first. But something is for sure : he wasn't initiated by some order or philosopher before, BUT, he was allowed (he had the ticket for the Stone) by the superior intelligence, Nature Her/Itself.

Maybe you see Nature, but you don't look, change your perspective, your point of view, your ideas, your vision, try another angle. Maybe you will grasp some truth.

It is very difficult to actually understand Nature. The human race tried it. Nowadays vision understand Nature from a "dead" point of view, there is only with quantum physics that Life can come again to the surface, but since it is not something you can hold in your hand ...
An Alchemist deals with the volatile, ungraspable, and he tries to fix it. Maier was very aware of this, and we can see it clearly in his emblem.
At some point of your travel, you loose your desire for the Stone. You also loose your desire for healing, yourself or others, and for transmutation, or any kind of "powers". Surprisingly, it is then that all these things tend to come to you. "You passed the audition" would say a friend of mine. You saw the gate keeper, the Dragon, and he lets you go into the cave, to find the treasure and the Princess. His breath is no more deadly for you since you master all the desires he represents. All the dangers are mastered. You don't loose your goals or interests, but you loose your desires, your passion, and your emotions.

December 17, 2010

Clearer and clearer, the end of the game.

It is a good way to explain it.
Here you see the codes/laws making the "curtain" of illusionary reality "looking real".

When things are getting clearer, you can feel the end of the game. You can see the curtain, you can see through it, you can see behind it. It happens in several steps.
At first you see there is a "curtain" like a reality put in front of your eyes, but you know it's not truth, but you don't understand it.
Then, you begin to understand the nature of the curtain, you see the laws making the world to be created, and working properly, how the world of illusion auto sustain it self, in order to be stable, and to exist.

Then, you begin to see the truth behind the curtain, where it is leading to, in a word : the Source behind the curtain ! You begin to see the Creator everywhere via the Creation, there is here a big respect for all life, and a universal understanding taking place in your head and heart.
After that you begin to grasp a special concept in your gut : everything created/the curtain, comes from ONE, then, I'm in the curtain, and then I'm ONE with the Source because the curtain comes from the Source, I am the Source. I'm everywhere !

Then it's time to get rid of your own personal piece of curtain. You have to go beyond the world of creation to go back into the Source. At first, you go there in Spirit, after some time, then, you disappear into Light when your body is tuned with the Source.
This is the real Apocalypse, when the whole creation is uncreated and go back into the Glory of God.
Here is another way to symbolise it, here, you go beyond the curtain. The veil that makes you think the world is cut from Life/God.

This is a discovery of Perfection ! This creation can seems messy. But it is so perfect in fact ! When you see it, you are really deeply amazed, deeply touched inside. And you are part of this Creation, of this perfection. It is indeed, made alike God, since it is the Body of God ! And you feel so ... little. There is after that a deep deep respect, joy and love for God, and everything (since it is seen as God).

For the moment, I'm integrating the laws of the "curtain" (after having found them) and seeing the Source in it and through it. Analysis and study of Nature via the Hermetism is the path I walk. All Philosophers/Alchemists said to study Nature, and they were right, but not in a materialistic sense, not like a scientific mind !

But when you don't actually live this, it is not really real. But, belief makes you able to live this. Believing before seeing. When you see, you can lead people to see if they are able to. And then they can believe. It is irrefutable proof.
I feel my contact with God now, I really feel it because it cannot be otherwise.
Before it was just a belief. Something I was taught.
Now it is "real".

December 16, 2010

Blah blah, speak, share, work, and then keep silent.

(White speaking, in fact, the white of green here, exactly what I saw in a vision)
It happens. One day you have your mouth shut. You are no more able to speak about true Alchemy, or just ... to say banalities, but I must admit one is quickly fed up with banalities.

I've been through several phases in my alchemical speach.

- The firt one is speaking, mostly of ideas, theories and works, experiments and experiences. Blah blah ...
And you keep sharing and working, until you discover some good stuff (you think it is).

- The second phase is a feeling, like : "it's so common for me", and it's problematic, because you can reveal things, and speak out loud too much. You have integrated a level, but, some things must be kept out of touch ! And you are sometime not aware of that. In this case one should close his mouth.

- The third phase is just speaking when there is a real need to share, or to rectify something about a subject, you just speak by little touches, a little here, a little there, you fill the voids, you put some light, but not too much ... it's like an intuition.

- And then, you find yourself unable to speak about Alchemy. There is nothing more to say, and it is almost really possible to share something since, there is nothing really new under the philosophers' sky, everything has been said, in different languages, books, cultures, dogmas, religions, orders, stories, myths ... what could I add ? It's almost boring to read topics on forums, and you can't really innovate or have new conversations with friends of the Art. Loops, and circles, conversations are like ouroboros... every time on a different level, but nonetheless, every time on the same topic, one day, we will remain truly silent, nothing new will be possible to be added. What a great joy ! :)

One day we stop searching, one day we stop chatting, one day we stop being an actor, and we are spectator. We are no more involved because there is no need to be involved anymore since there is nothing to add, nothing to be found, nothing to be chewed and digested or rejected. One day there is no need to open internet in order to read posts or mails on this topic, we don't care.

I'm speaking of it, surely because it is the second or third phase of this inner cycle.

December 12, 2010

The Choice - non choice.

It's like a zen riddle "Choice -non choice", you can imagine you choose, but in reality, the choice is not your. It was determined long long long time ago by your very nature.

What I'm speaking about here ? I'm speaking about Alchemy of course, but of a very special moment in Alchemy, the moment when you begin to see the whole pattern deeply. And when you see it, you have three possibilities : Lab work only, or, only oratory, or lab & oratory.

The good news is that all three possibilities lead to the goal. Just differently. It will depend of your own nature or 'signature' in a word.

December 08, 2010

Départ de l'Alchimiste Patrice Partamian

Patrice Partamian, est décédé récemment à l'âge de 59 ans. Nous regrettons beaucoup le départ, de ce grand alchimiste, et passionné de la science d'Hermès.

Ici ses deux sites internet :

Il était en spagyrie porté sur un travail complexe, surtout basé sur les plantes riche en huiles essentielles.
Il travaillait aussi les élixirs métalliques avec un menstrum basé sur la Voie des Tourbes, qu'il avait apprise par le célèbre Alchimiste Armand Barbault.

Il était passé dans une émission de télévision sur l'Alchimie : Alchimie Science et Mysticisme

Dont vous pourrez retrouver les films et le texte ici :

Ici l'extrait le concernant principalement dans le reportage :

Tout en continuant d’œuvrer pour l’obtention de la Pierre Philosophale, Patrice Partamian, installé près de Vienne en Isère, élève du célèbre alchimiste contemporain, Armand Barbault, développe un important travail spagirique, basé sur la quintessence des plantes et d’élixirs métalliques.

« Généralement ca nous arrive d’une façon assez spontanée, mais il y a un terrain, un terreau certainement, c’est sans doute l’amour de la nature c’est aussi l’attirance vers les choses un peu mystérieuses, peut être vers le surnaturel et surtout quant on est enfant, adolescent, qu’on a l’imaginaire qui marche très très fort, certaines de ces disciplines, sont des nourritures extraordinaire, et pour ma part c’est un peu ce qui s’est produit. »

« la nature est beaucoup plus vieille que l’homme, ce serait la Mère, mais aussi l’enfant, c'est-à-dire qu’elle dispose des qualités de l’un et des qualités de l’autre. »

Pour les alchimistes tout ce que produit la nature est sacré. Chacun travail sur un support, un métal, un minéral ou une matière. Patrice Partamian a choisi la voie des tourbes. C'est-à-dire de la terre prélevée dans une zone préservée, et dans laquelle il ajoute des plantes qu’il laisse macérer des mois et des années, ainsi se trouve accéléré le processus naturel de putréfaction et la concentration de l’énergie que les végétaux puisent dans le sol et les astres.

Pour cette cueillette la période astrologique favorable est le printemps, sous les signes zodiacaux du bélier et du taureau. Les plantes cueillies sont sélectionnées soigneusement.

« Ce sont toujours des plantes très jeunes, qui ont très peu de branchage, très peu de tiges, mais par contre ont un système radiculaire très profond, qui leur permet de puiser dans la terre les énergies et les forces vives dont on a besoin. Cette énergie que la plante emmagasine, elle le doit indirectement au soleil et la lune jouant le rôle de miroir, cette infusion d’énergie lunaire, c’est capital dans le transport de l’énergie dont on a besoin. C’est presque parfois un sentiment amoureux qui peut relier l’alchimiste avec la nature, la nature est considérée comme un être vivant, comme parfois une personne à part entière, d’une richesse incroyable, d’une générosité sans limites, et l’alchimiste qui passe sa vie au sein de la nature, finit par comprendre sa générosité, sa disponibilité, sa générosité, et c’est pour cela qu’à chaque fois qu’un alchimiste travaille, prélève un minéral, un métal ou une plante, il doit le faire dans le plus grand respect. Le recueillement est nécessaire, on peut appeler ça une prière intérieure qui est selon la sensibilité de chacun, simple ou complexe, mais c’est comme si on allait retrouver une personne aimée et alors il y a quelque chose, une émotion particulière qui arrive automatiquement, tous ces liens font une sorte de mariage philosophique s’installe entre la nature et l’alchimiste. »

La nature procure tous les éléments nécessaires aux alchimistes pour leurs travaux. Une étape incontournable, est la récolte de la rosée.

« Cette étape se déroule au printemps, elle a pour but de récolter une eau particulière, qui va permettre de traiter toutes les matières quelque soient les voies alchimiques choisies. Ici vous voyez donc les alchimistes, vous voyez également des animaux ce sont des signes astrologiques, là il s’agit du printemps, et vous voyez aussi une chose très importante, c’est cet éventail particulier qui représente et qui symbolise l’influx céleste, c'est-à-dire toute l’énergie qui descend de l’univers, du cosmos, et qui vient baigner la terre et conséquemment vient s’imprégner dans les gouttelettes de rosée. »

La récolte s’effectue à la pointe du jour avant le lever du soleil.

« La rosée contient un sel, elle contient un feu, et c’est ce feu qui va permettre aux plantes d’être brulées, digérées, absorbées par la tourbe. C’est elle aussi qui va transmettre sa part d’énergie très spécifique et qui contribuera à la maturation du compost. Ce procédé permet de ramasse beaucoup beaucoup de rosée, on touche des mottes de terre, on touche de la terre essentiellement, alors ce qu’il faut faire après c’est une filtration. Et ensuite on a une rosée qui est claire et limpide. »

Après diverses récoltes dans la nature c’est le passage au laboratoire. Dans chaque voie il y a trois étapes distinctes et à parts entières, appelées œuvres dans le langage alchimique. Dans la voie humide des tourbes, le premier œuvre, dénommé œuvre au noir, consiste à faire putréfier de la terre et des plantes avec l’énergie contenue dans la rosée pour obtenir un dissolvant qui permet d’extraire la couleur spécifique des métaux ou teinture.

« Voila trente ans, trois kilos de terre ont été prélevés dans la nature et au cours de toutes ces années ont reçu plantes et rosée afin d’être enrichie on arrive à une matière extrêmement noire et extrêmement riche contenant des sels puissants, qui vont permettre l’élaboration d’élixirs. L’objectif est d’aboutir à cette tourbe, ce compost extrêmement fertile. »

La tourbe ayant atteint sa maturité les élixirs métalliques peuvent être préparés, cela commence par la séparation des eaux noires de la tourbe, elles sont de la rosée rajoutée qui a absorbée la couleur. Après la calcination d’une certaines quantité de tourbe, la cendre obtenue est introduite dans une éprouvette, contenant de la rosée distillée et du métal en poudre, ici de l’étain, ces tubes sont ensuite placés dans un four.

« après quelques heures de cuisson, ces tubes sont vidés, filtrés sous vide et là, nous obtenons un élixir, après quelques semaines de décantation les préparations sont utilisable immédiatement. L’étain traditionnellement est en correspondance avec les voies biliaires, et cette préparation en particulier à aussi des vertus, concernant des possibilités d’éradiquer certaines bactéries comme le staphylocoque doré par exemple. Voici une autre préparation, à base d’argent, l’argentum, qui lui va être destiné à traiter les pathologies liées au cerveau et au système nerveux. »

Le travail spagirique est terminé.

« C’est la fin du premier œuvre, voie humide, et cette terre contenue dans cette eau noire, on la retrouve ici, partiellement évaporée, c’est la terre alchimique, cette terre alchimique c’est la matière première des alchimistes dans cette voie des tourbes, et cette terre alchimique va permettre de donner naissance aux deux principes de l’œuvre, c'est-à-dire, au soufre et au mercure philosophique qui sont les deux agents principaux qui contribuent à l’élaboration de la Pierre Philosophale. »

On nous a communiqué un de ses mail (merci beaucoup à celui qui nous l'a donné, il avait contacté P.P alors qu'il était encore un novice dans cette Science, et nous dit il, la réponse l'avait empli de respect pour la grandeur d'Ame de cet homme, personnellement en lisant ce courrier je trouve que ce mail est d'une importance absolument capitale, et que tous, alchimistes et spagyristes, devraient méditer) :


J'ai du plaisir à constater que le graine germe dans votre cœur et vous conduise à découvrir plus avant la Spagyrie et peut-être l'Alchimie.
Ces deux disciplines réclament une Foi inébranlable: elles sont difficiles entre toutes. Plus qu'une science "ordinaire", celles-ci se fondent sur un regard particulier sur la Nature. Il y a une dimension qui représente la clef de ce savoir et qui doit voir dans la Qualité du chercheur plus un Artiste qu'un scientifique tel que nous le concevons aujourd'hui. Alors, cela suggère bien des comportements différents de ceux que l'homme moderne pratique et cultive et revendique même. Ici, on se met au service de la Nature, en tant que corps constitué, un Grand Tout, VIVANT. Ce dernier vous permettra d'Etre son fils spirituel ou pas, de pénétrer ou non les secrets de la Nature.
Il y a une conscience Naturelle comme il y a une conscience spirituelle dans la démarche d'un Alchimiste. D'ailleurs, c'est la même chose. La Nature et tout ce qui la compose est Sacrée. Alors toutes les actions que mène un homme qui veut être sont représentant, doivent être nécessairement corrigées tout comme le regard qu'il lui porte et conséquemment tout ce qu'il pourra produire, sous ses hospices et sa bienveillance, acquerra une toute autre signification.

Je souhaite vous montrer qu'un Spagyriste n'entre nullement dans le Laboratoire de la Nature comme on entre dans une simple officine de phytothérapie avancée. De fait tous les concepts habituellement retenu par ce milieu ne cadrent pas avec ce que nous devons montrer. 

Alors avant de penser déployer autour de soi des préparations spagyriques et je ne parle pas de celles qui sont issues de l'Univers Alchimique, il est souhaitable de bien réfléchir à la Philosophie qui la soutend, de beaucoup travailler (une préparation réclame de l'expérience, beaucoup de travail, et ce "petit rien" qui fait la différence entre l'allopathie et la médecine alchimique).
Je ne tiens pas à vous effrayer, je voudrais seulement insister qu'en mettant la main à ces "matières premières" vous manipuler la Vie. Que le rôle d'un alchimiste c'est de mettre en bouteille le dynamisme curatif qui provient d'elle. Sachant que la vie est une Entité métaphysique, vous devez concevoir que l'Artiste, que nous devons être ou devenir dans le meilleur des cas, ne manipule pas un corps mort et qu'à ce titre il a une énorme responsabilité.
Il nous est autorisée parfois de préparer des Quintessences ou des Elixirs mais dans des conditions particulières. Nous ne sommes pas maître du jeu. L'alchimie comme la Nature relève du Sacré, qu'à ce titre nous devons nous préparer et attendre le moment propice à de tels développements. Vous n'entrez pas dans un business où il faut d'un  tour de main adroit épater le patron! Je rappelle que celui qui aborde Notre Science s'engage dans une Quête spirituelle profonde et durable et que les "créations" de l'Artiste sont un prolongement de ce qu'il devient sur cette route, ce qu'il EST à un moment donné et non pas son salaire de bon technicien.
Alors il s'agit de prêter l'oreille à la Musique des Sphères et d’ores et déjà d'entamer le Dialogue avec les Mondes Invisibles dont nous dépendons.
Hors de ce cadre, dont je ne peux ici vous offrir tous les développements, il n'y a rien d'Alchimique qui ne puisse voir le jour.
En attendant, il faut se doter de cet état d'esprit si particulier qui est le Nôtre, travailler sans relâche et réfléchir à la manière de soigner son prochain.
Notre démarche ne souffre pas la confusion. N'oublions pas que nous souhaitons évoluer dans une Citadelle où les lois qui la régissent n'ont aucune commune mesure avec les autres. Que nous ne sommes pas là pour prélever mais pour montrer ce qu'une Vision du Monde pourrait apporter au genre humain si ce dernier prenait conscience de sa place au sein de la Création. Il y a une part de salut dans les Médecines Alchimiques.
Aujourd'hui, l'allopathie a répondu à la plupart des questions. Donc l'homme n'a besoin que d'une médecine dont le monde du profit ne peut apporter les solutions. Car ces solutions sont d'un autre Ordre, d'une Autre Dimension, de celle qui n'entre pas dans le bilan de la Société "phyto-tech"!
Aujourd'hui, l'homme souffre du corps mais surtout de l'Ame. Et l'Ame relève de l'Alchimie. Je vous le répète, Notre démarche ne souffre pas la confusion.
Je m'ouvre à vous comme on s'ouvre à un confrère. Tout ce qui est l'envers du décors alchimiques, toute sa structure interne, doit être vécu à 100%, compris avec ses tripes, sous peine d'être un jour rejeté sur la grève alchimique comme une épave désarticulée.
L'Alchimie est une Science merveilleuse dont ne soupçonne plus la profondeur. Le monde moderne qui semble s'éloigner d'elle comme l'univers lointain s'éloigne inexorablement de l'œil de l'astronome médusé, a le plus grand besoin d'elle. car en elle se trouve des ressources vitales qui peuvent sauver. Il s'agit seulement que des Hommes de Bonnes volontés tournent leur esprit dans une direction différente pour tout changer. Ce nouveau regard porté sur la Nature ouvrira des pistes sur lesquelles nul ne se perdra jamais puisque nous sommes attendus.

Je vous souhaite le meilleur travail et espère que ces quelques mots auront les meilleurs échos dans votre démarche que je crois sincère et pleine de conviction. Si je me suis permis d'insister autant sur l'aspect philosophique de notre démarche, c'est qu'elle est plus qu'essentielle. Il ne faut pas se tromper de cible si l'on souhaite regagner la confrérie des alchimistes. Ce n'est pas un Boulot, c'est un sacerdoce, une vocation et dans ces conditions tout change, tout doit changer sous peine de déboires terribles

Bien à vous. et très cordialement


Bonne transition à vous monsieur Partamian.