May 22, 2013

Paresse mentale, manque de curiosité.


La paresse mentale, la curiosité, la faculté à se cultiver décline dangereusement. En tout cas c'est ce qui ressort de mes dernières constatations. 

La plupart des jeunes ne savent même plus comment conjuguer leur verbes et les règles de grammaire ne sont plus respectées ... "é" ou "er" à la fin d'un verbe devient un casse tête pour eux. Le simple fait d'écrire un mot de plus de quatre syllabes devient un exercice mental de haute voltige. Je ne dis pas, moi aussi je fais des fautes. Mais tout de même ! Il y a une limite à tout ! 
Les forums, surtout ceux où la population est jeune, deviennent un champs de faute. Cinq par phrases. On en vient à applaudir ceux qui réussissent à écrire un message sans en faire une seule. Incroyable. Le langage SMS est devenu interdit sur ces mêmes plateformes... L'avantage du langage SMS c'est l'analogie avec la langue des Oiseaux. Mais ça en reste là. La philosophie en moins. Le "Cuit cuit" de l'Alchimiste expert es argot est devenu "tweet tweet"... 

Est ce un soucis au niveau de l'enseignement ? Non je ne pense pas. Je connais pas mal d'instituteurs et ils font vraiment de leur mieux. C'est juste que la débilité ambiante a fini par devenir plus forte, surexposée,  c'est plus facile que de devenir intelligent... pourtant jamais l'information n'a été si facilement disponible. Un clic. C'est tout. Encore faut il être curieux ou passionné de quelque chose qui en vaille réellement la peine...

Il semble que l'inintérêt pour les choses devient de plus en plus prégnante, la grande majorité se contente de vivre et de s'amuser, terminé. 

Mes grands parents me disaient "on n'avait pas le bac, mais avec le certif on savait parfaitement écrire !", et c'est exact, non seulement écrire, mais compter. Maintenant demander combien font 7 fois 8 à un jeune et on a un silence en retour, la faute aux calculettes. Que dire de ces livres, fait par les enseignants, sur les mots des parents ... oh oui c'est drôle ! Mais alors ... no comment.

"Facepalm" comme disent les anglophones.

Que dire de ce débat actuel où on se demande s'il faut parler anglais dans les facs ? Déjà qu'ils ne savent plus écrire le français, alors l'anglais ... j'en ris encore. Et lorsqu'on entend parler un professeur d'économie ou de commerce en anglais, on se rend compte qu'il n'a jamais dû parler de sa vie avec un vrai anglophone ... les Français sont au niveau Européens, les cancres de cette langue. Je me souviens encore du bluff général de ces deux étudiantes allemandes venues en échange culturel dans notre classe. Bluff total, sidération absolue de notre classe d'entendre ces deux allemandes parler anglais, avec la professeure d'anglais, comme ... deux anglaises.

L'intérêt des gens se porte souvent sur des choses sans grande importance. Le football est souvent vecteur de liesses, dernièrement de saccages en plein Paris, très souvent, de heurts. On incrimine les politiques pour un manque de prévoyance. Dépassés, ils sont largués par la bestialité de ces gens qui prennent plaisir à tout casser. Si seulement on pouvait se passionner aussi intensément pour des choses qui, *elles* ont de l'importance ! Que sais je, l'économie, la santé, l'écologie ! Il y a tant de choses qui demanderaient de l'attention ... Mais depuis les jeux de la Rome Antique, les hommes n'ont pas changés - seule la vue du sang ne fait plus vraiment le même effet, mais attendons encore un peu, et nous y auront encore droit. Ici on a simplement fermé les bordels, et il n'y a plus, comme a Pompéi, des phallus guidant sur le sol, tels des panneaux indicateurs, les quidams en trop plein. On se demande même si c'est un progrès ... Pour le reste, tout est pareil.

On entend parler de la démission de Beckham. Footballeur de son état qui prend sa retraite. Les fans pleurent, c'est une telle tragédie ... 

D'ailleurs de quoi nous parle t'on aux informations ? Nous parle t'on du vols des 9 trillions de $ à la FED ?


Ou encore des ces 16 000 tonnes de faux lingots d'or, fourrés au tungstène ?

Ha ha, bien sûr que non ! Comme dit ma grand mère, dès qu'il y a un vrai problème on nous ressort le "monstre du Loch ness", sous entendu on nous parle de banalités pour faire oublier le reste.

Bref ... 

De mon côté ça fait un moment que je me penche sur le sujet OVNIs. J'en ai moi même vu quelques un, je ne les compte même plus. 

Lorsque les USA on laissé le peuple poser des questions, beaucoup on voulu savoir si ils avaient connaissance des OVNIs, le gouvernement américain a répondu que les OVNI n'existaient pas ! Alors malgré le peuple, si le gouvernement n'aide pas ... mais de toute façon qu'est ce qu'ils auraient pu répondre ? Ils sont mouillés jusqu'au cou !

Le soucis du sujet UFO/OVNI c'est que c'est devenu mythique, farfelu, SF, et que dans l'esprit des gens c'est un truc de série tv type "stargate "ou "star trek", "X files". Rien de plus, rien de moins. C'est ancré ainsi, mais par contre prendre ça pour réel, alors ... impossible ! Et il en va de l'Alchimie, de la réalité du Grand Oeuvre, et de tout le reste. Pourquoi ? Car la masse a une intelligence moyenne, incapable d'ouverture d'esprit ? Un niveau de conscience encore endormi ? Une impossibilité à changer sa vision du monde, un gros manque d'imagination ? Un formatage culturel tendant à l'idiotie ? Il lui manque une case ? Quelle est la bonne réponse là dedans ?

On rencontre le même soucis avec les fantômes. Ils auront beau faire tous les poltergeists du monde, les mentalités ne bougent que lorsqu'ils en voient un, et encore ! L'être humain à un esprit opaque la plupart du temps, conformiste, "normaliste" tendant au déni, mais gobant n'importe quoi par fainéantise mentale, tant que c'est dans la norme - pourvu que leur train train, leurs congés payés, et leur retraite soient garantis. Le reste ils s'en foutent ! Que les frites, la bière, coulent à flot ! Qu'on puisse s'amuser tranquille (encore que maintenant il y a le sida, c'est embêtant !) !

Certains ne cessent de parler de fin du monde. Et alors ? Est ce qu'au final ce ne serait pas plus mal ? Quelle sera la cause de la fin de l'humanité, si ce n'est l'humanité elle même ? Elle aura raison de son mental, de son intelligence, de sa santé émotionnelle, de sa santé corporelle et sociétale. Oui l'humain est un cancer sur cette planète, il saccage tout ce qu'il y a de plus beau, il ne comprend rien à ce qui l'entoure, malgré les progrès de sa Science. L'Hermétisme n'est pas militant, cependant, il a une toute autre approche du monde. Naturelle, propre à accorder de l'attention au vivant.

Que dire de cet homme, Dominique Venner, voulant faire un 'geste fort', et se suicide devant 1500 personnes dans le Chœur de Notre Dame de Paris. Venir souiller de sang un lieu sacré ... déjà qu'il est souillé par la présence des touristes, à 90 % du temps ignorant de ce qui se trouve sous leurs yeux ... voilà la cause, la raison du fait que Notre Dame a le taux vibratoire d'une boite de cassoulet. Que dire cet homme qui se suicide devant des enfants dans une école la semaine dernière ?

L'ignorance est une pauvreté de l'esprit, mais allez le dire à une personne qui n'accorde d'importance qu'à la richesse de son porte feuille.

D'ailleurs Monsieur Venner voulait se révolter contre le mariage Gay, pour la famille traditionnelle. Chacun ses opinions, mais s'il avait regardé la Nature il aurait comprit le pourquoi des gays !

2 comments:

Hervé Solarczyk said...

Bravo pour cet article, Salazius, auquel je souscris largement. A un détail près : D. Venner ne s'est pas suicidé pour marquer son opposition au mariage gay. Il a laissé une lettre dans laquelle il explique son geste : il voulait attirer l'attention sur les dangers du matérialisme aveugle, de la société de (sur)consommation, de l'ignorance et de la perte d'identité. On ne saurait certes passer sous silence ses tendances xénophobes, mais il n'était pas nationaliste : plutôt "europaïen".

.: Salazius Hermès D'Artigné :. said...

Merci Hervé !

Merci aussi de cette rectification très importante. Xénophobe et homophobe... chacun ses petits défauts :D